Wiki découverte

Libre ? libre de quoi ?

Les logiciels libres sont des logiciels qui autorisent leur libre usage par les utilisateurs, mais aussi leur libre modification, leur libre copie et leur libre redistribution (droits établis dans le cadre d’une licence libre, cf. rubrique « Les Logiciels libres »). On les oppose aux logiciels « propriétaires », produits par des entreprises ou des développeurs privés qui détiennent tous les droits sur le logiciel et peuvent exercer un contrôle sur l’utilisateur notamment à cause de la non transparence de leur code.

Les logiciels libres sont majoritairement accessibles gratuitement mais ceci n’est pas une règle absolue. En effet, la commercialisation de logiciels libres est possible et même souhaitable, particulièrement dans le secteur des entreprises. Vous pouvez ainsi obtenir un logiciel libre gratuitement ou en le payant (dans ce cas-ci, c’est pour bénéficier d’un service annexe : maintenance informatique, magazine avec CD-ROM, système d’exploitation prêt à l’emploi, etc.)

Attention /!\ : un logiciel gratuit n’est pas forcément libre. On peut même dire que la plupart des logiciels gratuits ne sont pas libres ! Ils peuvent être développés par un ou plusieurs programmeurs privés ou au sein d’une société commerciale. Ils appartiennent alors à la catégorie des logiciels propriétaires (également appelés « privateurs »).

Rassurez-vous : les logiciels qui sont présentés sur le site sont gratuits au téléchargement et les liens proposés pour accéder à ceux-ci vous dirigent directement vers les sites officiels des développeurs.

Les logiciels libres

Un logiciel peut être qualifié de libre s’il garantit plusieurs libertés fondamentales. Divers organismes ont établi leurs propres critères. Parmi ceux-ci, citons les quatre libertés établies par la Free Software Foundation :

  • la liberté d’exécuter le programme comme vous voulez, pour n’importe quel usage (liberté 0) ;
  • la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu’il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l’accès au code source est une condition nécessaire ;
  • la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider les autres (liberté 2) ;
  • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l’accès au code source est une condition nécessaire.

L’open source

Vous avez peut-être entendu parler d’open source. Qu’est-ce que ce terme signifie ? Il désigne les programmes dont le code source est disponible pour le grand public. Disponible pour le consulter, l’améliorer ou le réutiliser ailleurs. En d’autres terme, il s’agit d’un programme qui autorise la modification de son code. Mais attention ! Un logiciel open source n’est pas forcément libre alors qu’un logiciel libre est par essence open source puisque son code est obligatoirement partagé et ouvert.

Formats ouverts

Qui dit logiciel libre, dit format libre. C’est-à-dire qu’un logiciel libre doit produire un(des) format(s) libre(s) lors de son usage. Par exemple, si vous utilisez un logiciel de graphisme libre, vous pourrez enregistrer votre fichier sous format ouvert. Par souci d’interopérabilité, beaucoup de logiciels libres permettent l’enregistrement sous un format non libre afin d’échanger avec les personnes qui n’utilisent pas de programme libre. Exemple : sous LibreOffice, on peut enregistrer son texte en .doc ou .docx pour le transmettre à un utilisateur de Word.

Les systèmes d’exploitation

Pour utiliser des logiciels, il faut avoir un système d’exploitation. Il s’agit de l’ensemble de programmes et d’utilitaires qui font dialoguer le matériel (les cartes et composants enfermés dans votre unité centrale ou votre PC portable) avec les logiciels.

Il existe deux grandes familles de systèmes d’exploitation (on dit souvent « OS », pour Operating System). Notez que nous ne parlerons pas des smartphones ici.

Les systèmes Windows

Développés par l’entreprise Microsoft, les systèmes Windows ont envahi le monde des PC dans les années 90 et se sont organisés en un véritable monopole, dénoncé de nombreuses fois par les associations mais aussi des instances nationales et supra-nationales.

Les systèmes Unix

Ceux-ci incluent les systèmes libres à base Linux, ceux à base BSD et les Mac OS X (Apple). Évidemment il y a une grande différence entre les deux premiers systèmes (BSD et Linux) et le troisième Mac OS : les deux premiers sont libres alors que le troisième est un système propriétaire (en partie), développé par l’entreprise Apple.

GNU, Linux et les autres…

Vous lirez parfois, y compris sur ce site, la mention « GNU/Linux » pour qualifier un système libre. Il est important de préciser quelques éléments techniques. Mais si vous n’avez pas encore bu de café, ou s’il est très tard, vous pouvez passer ce paragraphe ! 😉 Beaucoup de systèmes libres à base Linux fonctionnent grâce à l’association de deux entités :

  • GNU, un ensemble de programmes constituant un système. GNU vient du nom du gnou, un animal vivant en Afrique.
  • et Linux, un « noyau » (c’est, pour simplifier, Linux qui permet aux logiciels d’exploiter le matériel). Le nom Linux vient de son concepteur Linus Torvalds, un Finlandais).

C’est ainsi que GNU/Linux permet de qualifier les systèmes d’exploitation qui utilisent ces deux ressources importantes, et ils sont légion. Mais faisons remarquer ici à titre indicatif que, d’une part, d’autres systèmes libres utilisent Linux sans GNU ou GNU sans Linux, et d’autres part, qu’il existe d’autres ressources utilisées dans tous ces systèmes comme les gestionnaires de fenêtres, les outils réseau ou encore l’interface graphique. Par convention, on écrira le plus souvent « Linux » ou « GNU/Linux« .

Ce que deviennent vos données personnelles

Un adage issu du monde numérique dit ceci :

Si c’est gratuit, c’est vous le produit.

Cela résume assez bien ce qui se passe sur internet, notamment. Si vous utilisez un service gratuit (Gmail, Hotmail, Twitter ou Facebook, pour ne citer qu’eux), c’est parce que l’usage que vous faites de ce service est exploité à des fins mercantiles.

Autrement dit, l’utilisation de logiciels libres vous permet, par leur type de fonctionnement (décentralisé et ouvert) de vous prémunir de toute intrusion dans vos données personnelles. Ce n’est pas un mince avantage. Bien sûr, ce qui vaut pour le logiciel est encore plus important au niveau du système d’exploitation. Si vous pouvez utiliser sur votre ordinateur un système libre plutôt que Windows ou Mac OS, c’est une solide garantie pour votre sécurité individuelle ou familiale.

Voici comment la FSF (Free Software Foundation) résume le logiciel libre :

« Quand les utilisateurs ne contrôlent pas le programme, c’est le programme qui contrôle les utilisateurs. Le développeur contrôle le programme, et par ce biais, contrôle les utilisateurs. Ce programme non libre, ou « privateur », devient donc l’instrument d’un pouvoir injuste. »

C’est pourquoi vous trouverez sur ce site, à la fois des fiches dédiées aux systèmes d’exploitation libres, des fiches dédiées aux logiciels libres mais aussi des fiches dédiées aux applications web libres.

La situation actuelle est accablante…

Plusieurs éléments d’inquiétude alimentent la perspective d’une société mondiale totalitaire en train de s’installer. De Richard Stallman à Julian Assange en passant par Edward Snowden, ils sont de plus en plus nombreux à alerter sur les dangers que font courir les multinationales et les États à cause de leur frénésie d’espionnage de masse.

Les monopoles technologiques, l’exploitation des données personnelles (notamment par les réseaux sociaux), les lois antiterroristes sont autant de facteurs incontrôlables qui dès aujourd’hui, placent l’utilisateur d’informatique et l’internaute au bord d’un abîme. Sans garantie que ses échanges ne sont pas exploitées de manière malveillante, le citoyen lambda doit s’en remettre à la loi. Est-ce que cela suffira ?

Même si de récentes victoires sont à mettre à l’actif d’associations très actives, nous n’auront sur GNULinux.org qu’un seul mot d’ordre : prenez-vous en main, prenez votre vie numérique en main avant que les autres ne le fassent !

…mais pas désespérée

À quoi tient votre indépendance numérique ? À quelques actions simples : utiliser de préférence des logiciels libres, installer un système libre sur votre ordinateur, fuir certains réseaux sociaux, et quelques autres pistes que nous développons sur ce présent site. Finalement, ce n’est pas si difficile… mais cela demande de s’extraire de la matrice !

On entend souvent cette sentence : « Les vainqueurs d’une guerre écrivent l’Histoire ». Faisons en sorte que les vainqueurs soient les libertés, et non les multinationales.